Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2011

Résultats du recensement en Inde

 Extrait des chroniques de Gaston

Pendant 15 jours en février, deux millions et demi de recenseurs quadrillèrent systématiquement nos 600.000 villages et 7000 villes.

Un milliard deux cent dix millions cinq cent nonante trois mille quatre-vingt-deux indiens furent décomptés.

Belle famille ! Je ne sais si notre nouveau-né Aham (fille de notre handicapée Shipra) qui naquit chez nous durant cette période a été compté. Sinon, il faudra l’ajouter au total des 2302 naissances par minute ou 38 par seconde! Bien que toutes ces statistiques soient impressionnantes, le beau du chiffre est que pour la première fois, la baisse de la population a commencée, puisque le taux d’augmentation n’est que de 1,88 % par an au lieu des 4 % dans les années 90 et des 6,6 % dans les 80. Une autre bonne nouvelle est que le taux d’alphabétisation est maintenant de 74 %, encore que certains Etats du Nord soient largement au-dessous. Bien d’autres Etats ont atteints 99 % (Kerala) et plus de 80 % dans l’Assam et les Etats du Nord-est. Troisième satisfaction, le nombre de femmes pour 1000 hommes est remonté de 799 en 1980 à 899 aujourd’hui. Pas encore bien brillant cependant, surtout quand on apprend que parmi les enfants, le nombre de filles est encore descendu dramatiquement dans certains Etats les plus développés de l’Ouest (Panjab, Haryana) poussant certains médias à se demander si nous sommes devenu une nation de tueurs de bébés : l’examen ultrasonographique devient une arme de destruction massive pour les filles dans le sein maternel (quand c’est une fille), à la naissance quand les sages-femmes annoncent à la maman que son enfant est mort-né (parfois avec la complicité des parents), et enfin en sous-nourrissant systématiquement les fillettes qui ne survivront pas à la moindre infection. L’exemple encore plus dramatique de la Chine montre où cela peut conduire !

 

Enfin, pour terminer, la municipalité de Kolkata a perdu un million de citoyens. Cela passe inaperçu dans les 16 millions de la Mégapole, mais c’est un signe certain que Kolkata régresse positivement. De seconde grande ville du monde pendant deux cents ans, est occupait le quatrième échelon quand je suis arrivé. Elle se situe au-dessous du quinzième maintenant. Ce qui prouve qu’il est possible de limiter les populations urbaines…Mais il nous faut nous rappeler qu’en Inde ce milliard de personnes ne vit que sur 2,4 % de la surface de la terre. Ce qui fait qu’il y a maintenant 382 habitants au km carré (un peu moins que la Hollande) Ce n’est pas rien, mais c’est encore supportable comparé au Bengale et ses 1300 h. au km carré !

 

Les commentaires sont fermés.