Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2011

Un nouvel exemple du pouvoir de la « non-violence »

 Extrait des chroniques de Gaston

Au vu de ces immenses scandales de corruption qui se sont dévoilés comme des aurores boréales depuis trois mois, un homme a eu le courage de réagir et de mettre le feu aux poudres :Anna Hazare , un vieux Gandhien incorruptible, s’est lancé dans une grève de la faim jusqu’à la mort. Durant cinq jours, la chaleur politique est montée à ébullition. Et immédiatement, l’ensemble de la population, sans distinction presque de Partis politiques, l’a approuvé. Ce qui a forcé la main du Gouvernement et l’a obligé de prendre le dragon par les cornes et a lancer des mandats d’arrêt contre certains de ses propres ministres et de ceux de l’opposition. Nombreux sont maintenant en prison, à la satisfaction de tous, encore que ce ne soit qu’un commencement. Car Anna Hazare exige la mise en place d’une structure spéciale anti-corruption et extra-parlementaire, ce qui n’a pas été accepté sans mal, car les députés tiennent à leurs droits. Mais trop d’entre eux étaient déjà reconnus coupables, qu’ils ont finis par accepter cette brèche dans leurs droits démocratiques. Ouf ! Ces événements récents montrent aussi le mérite de la non-violence. Un message pour le monde entier ! Même si dans le même temps un livre sur Gandhi le montre sous un angle peu flatteur. En dernière nouvelle, il aurait été homosexuel actif ! Mais quel angle donc n’a-t-on pas reproché, puis attaqué chez Gandhi comme chez Jésus-Christ d’ailleurs ? Il semble que parfois on ne puisse pas tolérer la sagesse ou la sainteté sans la démolir a tout prix.

Les commentaires sont fermés.