Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2018

NOUVELLE VIE POUR LES ÎLES DES SUNDARBANS

Voici un texte de Gaston où il montre que le grain semé peut produire des grains longtemps après !

J’ose rappeler aux milliers de donateurs d’ASSS (Amis de Seva Sangh Samiti), puis d’AVTM (Amis des Villages du Tiers Monde) qui ont pris la suite, que ce sont vos dons depuis 50 ans (sic !) qui ont permis aux équipes médicales de «Pilkhana-Cité-de-la-Joie» d’aider à créer SHIS en 1990, de démarrer le centre de SSS Jhorkhali au temps des cyclones (1991+1993), de créer un dispensaire à long terme, un superbe abri anticyclone et du travail de développement rural jusqu’à ce jour.

Waheb et ses équipes ont pris la relève dans toutes les îles jusqu’au début 2018, et maintenant, il coopère avec une OG (organisation gouvernementale) et un donateur international pour compléter la trilogie des actions menées depuis 38 ans et préparées par vous tous depuis environ 40 ans dans le delta !

Voyez comme les actions se sont enchaînées comme par miracle, et que sans les humbles débuts dès avant la création du petit dispensaire du Docteur SK Sen de Pilkhana en 1967, puis du centre médical en 74, rien n’aurait eu lieu, même pas SHIS commencé par SSS et le soutien ensuite de Dominique Lapierre jusqu’en décembre 2017. Qui aurait crû ?

Chrétien, bien sûr j’y vois la main aimante du Père Céleste de toute Miséricorde. Qu’il soit loué et bénit pour les semences du passé et pour la récolte d’aujourd’hui.

 

UNE NOUVELLE VIE POUR LES ÎLES DES SUNDARBANS !

« Mais mon ami musulman Waheb m’a donné aussi la merveilleuse information d’un autre vrai miracle :

Le ministère de la santé de Delhi cherchait une ONG capable d’implanter et de suivre un projet géant contre la tuberculose financé par « Global Funding » de Genève. Waheb a présenté son travail de trois décennies dans les îles du Delta gangétique, et son organisation « SHIS » a été choisie comme partenaire.

Immédiatement, une campagne de détection porte à porte par 34 jeunes insulaires a démarrée pour 45 îles habitées par 4,5 millions d’habitants en ajoutant les périphéries des grandes rivières qui les traversent. La deuxième étape étant d’augmenter les infrastructures, Waheb a déjà contacté 1900 ‘quacks’, docteurs locaux sans diplômes qui soignent la population à la place des docteurs MBBS diplômés qui pour rien au monde n’y vivraient. Nous en savons quelque chose nous et les ‘infirmières aux pieds nus’ qui y avons travaillés durant des années dès 1981 durant le premier cyclone de Jhorkhali qui avait laissé des centaines de morts. Quelques années plus tard, nos gars ont creusé des puits tubés (jusqu’à 400m. de profondeur) dans chacune des 54 îles. Enfin autour de 1990, nous avons modifiés dans les docks d’Howrah quatre grands bateaux pouvant porter cent passagers, afin qu’ils puissent abriter une salle de radiologie et une autre avec laboratoire médical, le tout au service de l’éradication de la tuberculose dans les îles. Mais l’emploi de médecins individuels (ils ne voulaient pas dormir sur place !) a ralenti l’efficacité de l’ensemble. Et maintenant, la troisième phase du nouveau projet comprendra l’emploi de 2000 docteurs qui utiliseront les examens et traitements les plus en pointe. 240 000 euros par an pendant 3 ans seront affectés à ce projet d’éradication totale. J’avais toujours estimé que seule une action d’envergure serait nécessaire pour gagner la partie dans ces lieux si inhospitaliers, la base en est enfin jetée. 

Écrire un commentaire