Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2012

Lettre d'information d'ABC

Nous avons reçu, il y a peu la NEWS LETTER de l'association ABC.

Cette publication (en anglais) comporte un article sur les dégâts causés aux installations dans les slums de Calcuta par un violent orage au mois d'Août et aux travaux de reconstructions pour lesquels nous avons adressé une aide financière.

 Lettre d'information d'ABC

25/06/2012

Extraits de la Chronique de Gaston du mois de mai

Cette fois encore,très riche chronique de Gaston.

Nous en extrayons 5 passages :

  • deux concernent directement le fonctionnment de l'ICOD à savoir les difficultés financières qui obligent à supprimer certaines aides et à l'inverse un projet de collaboration avec une ONG de Calcuta.
  • un autre décrit le contexte et l'application de la laïcité en Inde
  • enfin les deux dernièrs décrivent la beauté de la nature exubérante sous cette latitude.

Bonne lecture et bonnes vacances.

Et rappelez-vous : vos dons sont toujours les bienvenus

Difficultés budgétaires

Nous sommes très ennuyés à ICOD car nous sommes dans l’obligation de couper notre budget à cause des difficultés de nos donateurs.

Comme nous avons juste ce qu’il faut (mais assez quand-même) pour faire tourner nos 250 pensionnaires et 50 travailleurs, nous avons dû choisir d’arrêter d’aider les cas de détresses de l’extérieur (sauf les situations d’extrême nécessité) et les aides aux mariages (sauf d’orphelines). C’est ainsi que depuis la nouvelle année (14 avril) j’ai l’agréable devoir d’aller dix fois (ou plus) par jour au Pavillon d’accueil pour expliquer aux gens que nous ne pouvons plus les aider comme avant. Bien que nous ayons mis une grande affiche en Bengali, les gens n’y croient pas. Si Gopa y va, on lui dit : «on veut voir le grand-père » Si c’est moi qui y vais le premier, on me demande d’appeler la maman-secrétaire. Et c’est l’incrédulité. Il faut parfois passer vingt minutes à expliquer, consoler, laisser souhaiter de meilleurs jours dans quelques mois, mais cela passe toujours difficilement. Et on apprend par la suite que des gens se sont montrés absolument furieux quand ils sont sortis par le grand portail !